• Diane de Basly

J'AI PAS FINI MON REVE - HENRI GOUGAUD

Il y a des livres qui font grandir.

En les refermant, nous savons que nous en ressortons avec quelque chose en plus, ou en moins, plus léger.

"J'ai pas fini mon rêve en fait partie", pour moi.

Je rajoute pour moi, car je me demande si nous aurons un avis "général" sur cet ouvrage.

A travers 250 pages Henri Gougaud retrace sa vie. 250 pages c'est court. J'ai d'ailleurs eu peur dans les premiers chapitres que nous en restions à une succession de faits historiques.

Cependant, rapidement, Henri Gougaud, nous partage, et nous fait vivre cette pulsion de s'ouvrir à la vie, de ne pas entrer dans le costume conformiste pour cheminer vers l'expression de ce qui vibre en lui.

Savoir prendre en considération l'extérieur, tout en écoutant son for intérieur et prendre sa direction, avec les obstacles qu'elles représentent.

C'est un livre de découverte du milieu parisien des cabarets et la poussée des artistes "Rive gauche".

C'est un livre de rencontre, de saltimbanque, de musiciens, paroliers et chanteurs, d'analystes, de conteurs, de Monsieur et Madame tout le monde, de "sages".

On y trouve des enseignements de vie, de tous les jours, simplement écrits et surtout vécus.

Henri Gougaud a réalisé sa vie. Il a pris son crayon, et a tracé. Il a gommé, a raturé, et a tourné les pages, et nous en présente un dessin fourni et poétique.




1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

JUDOKA - THIERRY FREMAUX

Qu’est ce qui détermine un caractère, une inclination, un destin ? Peu et beaucoup de choses à la fois. Éventuellement, un lieu géographique ou un milieu social. Peut-être la fréquentation d’un mentor

CI-GÎT L'AMER, guérir du ressentiment - Cynthia Fleury

C’est un ouvrage qui ouvre des portes sur la sublimation du ressentiment, sur la décision incontournable du choix de la vie, dans l’acceptation totale et non aveugle de l’histoire, c’est-à-dire en rec

AVOIR LE TEMPS - PASCAL CHABOT

Être, c’est avoir du temps. Et ne jamais avoir le temps, c’est être à moitié, vivre à demi. Le propre de notre civilisation est de vivre simultanément sous quatre régimes temporels qui s’entrechoquent