top of page
  • Photo du rédacteurDiane de Basly

CARPE DIEM - WALT WHITMAN

Ne laisse pas le jour finir sans avoir grandi un peu,

Sans être heureux, sans avoir atteint tes rêves.

Ne te laisse pas vaincre par la déception.

Ne laisse personne t’enlever le droit de parler, c’est presque un devoir.

N’abandonne pas le désir de faire de ta vie quelque chose de spécial.

Crois bien que les mots et la poésie peuvent changer le monde.

Quoi qu’il advienne, notre être profond reste intact,

Nous sommes pleinement des êtres de passion.

La vie est désert et oasis.

Nous tombons, nous avons mal, nous apprenons, nous sommes les acteurs de notre histoire,

En dépit des vents contraires, ce travail puissant continue,

Tu peux en écrire une strophe.

Ne cesse jamais de rêver, parce que dans son rêve, l’homme est libre

Ne t’abandonne pas à la pire des fautes, le silence.

La plupart des hommes vivent dans le silence. Echappe-toi !

Apprécie la beauté des choses simples.

Tu peux écrire des poèmes sur des choses simples

Mais on ne peut voguer contre soi-même

Cela fait de la vie un enfer.

Aime la peur qui te fait aller de l’avant

Vis intensément, sans médiocrité

N’oublie pas que tu es le futur et aborde cette tâche avec fierté, sans crainte,

Apprends de ceux qui peuvent t’instruire

Ne laisse pas la vie s’écouler sans vivre cela.

64 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le poème des Paillons

Les hommes sont comme les trois papillons devant la flamme d’une bougie. Le premier s’en approche et dit: « Moi, je connais l’amour ». Le second vient effleurer la flamme de ses ailes et dit : « Moi,

Comentários


bottom of page