• Diane de Basly

Pour faire ce foutu métier, tu ne dois écouter que tes couilles

"Pour faire ce foutu métier, tu ne dois écouter que tes couilles. Si elles sont assez bien pendues, tu me traverses, tu me tues, tu m'oublies et tu vas ta route. Sinon, tu retournes au pays, clopin-clopant, et tu t'installes dans un métier sans haut ni bas. Je t'ai laissé libre Gamin. Comment voulais-tu que je sache pour quelle vie tu étais fait ?"


21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La nuit, on glisse si vite d un état à un autre La nuit, dans nos corps, des rivières vives. Elles relient nos passés au présent, parfois sautent par-dessus nos vies comme l'eau fraîche cascade sur le

Que sommes nous devenus pour que d autres humains aient le pouvoir de nous ouvrir un pays où de nous renvoyer la ou il n y a plus de "chez nous" ? C est quoi une frontière ? La seule frontière, fragil