• Diane de Basly

La nuit, nos corps des rivières vives

La nuit, on glisse si vite d un état à un autre

La nuit, dans nos corps, des rivières vives.

Elles relient nos passés au présent, parfois sautent par-dessus nos vies comme l'eau fraîche cascade sur les galets. Quel âge avons nous lorsque nous dormons ? A qui donnons nous la main dans nos rêves ? Les vivants et les mots ne sont ils pas attablés ensemble, simplement, parce que nous les aimons et que la nuit plus rien ne marque de frontière ?


Jeanne Benameur - Ceux qui partent

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Que sommes nous devenus pour que d autres humains aient le pouvoir de nous ouvrir un pays où de nous renvoyer la ou il n y a plus de "chez nous" ? C est quoi une frontière ? La seule frontière, fragil