ETRE & AGIR - Accompagnement de la personne dans son évolution

Psychothérapie, Analyse, psychanalyse, Développement personnel, coach, coaching, Confiance, Estime, Potentiel, Lâcher prise, Gestion du mental, Instant présent, Tranquillité, Apaisement, Douceur, Dépendance, Crise, Angoisse, Burn out, Culpabilité, Dépression, Procrastination, Solitude, Deuil

logo-Eepa.png
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Diane de Basly

FOCUS SUR L’IDÉALISATION

OSER LÂCHER LA QUÊTE DE L’IDÉAL POUR SE LIBÉRER


Proches de l’archétype, les idéaux peuvent également nous gouverner.


L’idéalisation se construit progressivement à partir du vécu, de notre éducation, de nos manques, de notre société, de l’inconscient collectif…

L’idéalisation d’une personne, d’un conjoint (e)...

L’idéalisation d’une situation, professionnelle, familiale, d’une relation, d’un logis, d’un mode de vie…


Bien souvent, nous sommes imbriqués avec cet idéal, nous faisons « un » avec la belle image.

Nous n’en prenons pas de distance, et sommes convaincus qu’il correspond à l’unique voie qui puisse nous convenir.


Avoir un rêve, une envie, un idéal en perspective est bien souvent motivant et tout à fait légitime. Cependant, être identifié à l’idéal, ne pas savoir envisager d’autres perspectives est limitant.

Il nous conditionne dans un schéma unique et nous lie à une attente des conditions qui permettent d’y parvenir…

Il peut provoquer un sentiment fréquent de frustration due à la sensation d’un « décalage », et génère une tristesse latente, des manifestations de rejet, d’essoufflement, ou de résignation.


Dès lors d’une prise de conscience de l’idéalisation, nous installons de la distance.

Oser lâcher l’idéal n’est pas toujours aisé, il peut être constitutif de qui nous sommes.

Laisser de côté le prince charmant, la relation harmonieuse, l’environnement de ses rêves, peut correspondre à une période similaire au deuil.

Je quitte le rêve et fais face à la réalité de ma vie.


Rapidement, renaît en nous le sentiment de liberté, d’autonomie.

Il nous ouvre la voie du discernement, et élargit le champ des possibles.

Détachés de l’image, nous recréons le lien en nous, nous sommes connectés à notre essence même et qui nous sommes réellement.

Nous ouvrons les vannes de l’énergie de vie.


Et c’est alors que resurgit le mouvement.

Par le mouvement, nous irons, progressivement, créer et façonner notre idéal qui correspondra réellement à nos aspirations les plus profondes.