• Diane de Basly

DE CHAIR ET D'ÂME - BORIS CYRULNIK


« On peut découvrir en soi, et autour de soi, les moyens qui permettent de revenir à la vie et d'aller de l'avant tout en gardant la mémoire de sa blessure. Les chemins de vie se situent sur une crête étroite, entre toutes les formes de vulnérabilité. Être invulnérable voudrait dire impossible à blesser. La seule protection consiste à éviter les chocs qui détruisent autant qu'à éviter de trop s'en protéger. Chaque âge possède sa force et sa faiblesse et les moments non blessés de l'existence s'expliquent par notre capacité à maîtriser, voire à surmonter, ce qui, en nous, relève, dans un constant remaniement, du biologique, de l'affectif et de l'environnement social et culturel. Le bonheur n'est jamais pur. Pourquoi faut-il que, si souvent, une bouffée de bonheur provoque l'angoisse de le perdre ? Sans souffrance, pourrait-on aimer ? Sans angoisse et sans perte affective, aurait-on besoin de sécurité ? Le monde serait fade et nous n'au-rions peut-être pas le goût d'y vivre. »

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Découvrir Jung... à travers l'écriture de Frédéric Lenoir, c'est un peu plus facile, que de le lire lui-même. C'est une voie de réflexion, qui se vit également, et nous propose une orientation pour so

Le livre du nouveau film de Cyril Dion. Le réalisateur a emmené deux adolescents, l'une anglaise, Bella, l'autre français, Vipulan, à la rencontre de ceux qui pensent le vivant, cherchent des solution

Il y a des livres qui font grandir. En les refermant, nous savons que nous en ressortons avec quelque chose en plus, ou en moins, plus léger. "J'ai pas fini mon rêve en fait partie", pour moi. Je rajo